IMC Infirme Moteur Cérébral

Origine
L'IMC peut être anténatale ou périnatale. Les infections contractées par la mère pendant la grossesse, les traumatismes autour de la naissance ou bien un traumatisme durant les 24 premiers mois de vie, sont souvent en cause. 

 

 

Fréquence

L'IMC a une fréquence stable, de 2 pour 1000 naissances, soit environ 1500 cas nouveaux par an en France.

 

 

Âge du diagnostic

Il se fait avant 2 ans.

 

 

Symptômes

L'enfant IMC a du mal à tenir sa tête, à se tenir assis seul. Plusieurs signes indiquent un contrôle moteur anormal : raidissement des membres inférieurs, tenue asymétrique du tronc… Des paralysies, plus ou moins étendues entraînent des déformations et des rétractions des membres. Si les capacités bucco-faciales sont atteintes, l'enfant IMC a des difficultés à parler, à déglutir et à articuler. 
Les troubles de l'audition sont fréquents.
Les risques d'épilepsie sont élevés.
Les troubles cognitifs peuvent avoir de lourdes conséquences sur l'apprentissage scolaire. 
Dans certains cas, les capacités intellectuelles du sujet IMC sont gravement atteintes.

 

 

Traitements

Avant tout traitement, il est nécessaire d'effectuer une évaluation neuromotrice afin d'adapter le traitement au cas par cas. Il n'existe pas de traitement curatif pour l'IMC, mais certains soins vont permettre à l'enfant de faire des mouvements sans aide extérieure, de maintenir une position ou de soutenir son corps. On peut avoir recours pour cela à la kinésithérapie ou encore à l'ergothérapie.
Des séances d'orthophonie vont permettre de travailler l'articulation et le langage.
Un régime alimentaire adapté peut résoudre les problèmes de digestion et de constipation.



Réagir


CAPTCHA